Les Cubains se tournent vers les transferts de fonds de Bitcoin avec une commission de 25% pour battre le blocus

Les Cubains désespérés font des efforts extraordinaires pour recevoir les envois de fonds de l’étranger afin de contourner le blocus bancaire du pays, se tournant vers bitcoin (BTC), les intermédiaires qui prennent des commissions allant jusqu’à 25 % et les livraisons de vélos alors que les sanctions économiques continuent de mordre.

Telles sont les conclusions d’un rapport de l’agence de presse AFP (via le journal péruvien Gestión).

La nation a passé 58 ans sous blocus économique après les premières sanctions américaines contre Cuba en 1962, mais les Cubains d’outre-mer continuent de chercher des moyens de contourner les banques dans leur quête d’envoi d’argent à la maison, la plupart des grandes institutions financières du monde se méfiant de toute forme de commerce avec la nation. Les services de paiement par carte bancaire, PayPal, Visa et autres services de paiement électronique n’offrent pas de services aux ressortissants cubains basés dans leur pays d’origine.

Rien qu’en 2017, les Cubains d’outre-mer ont envoyé 3,5 milliards de dollars US de fonds à l’État insulaire.

L’agence de presse a indiqué qu’une plateforme de transfert de fonds alimentée par des pièces de monnaie, appelée Bitremesas, est devenue de plus en plus populaire dans le pays.

Les familles et les amis basés à l’étranger envoient des fonds via cette plateforme. Mais plutôt que de les envoyer à leurs familles – souvent non bancarisées et analphabètes en tout ce qui concerne la cryptographie – les intermédiaires se disputent le droit de „livrer“ ces transferts de fonds en personne.

Il s’agit de „convertir“ les envois de fonds de la CTB en fiat et de les remettre en personne à leurs destinataires – souvent à vélo, au cours de trajets de 14 km dans la chaleur impitoyable de Cuba.

Les prix sont toutefois lucratifs. L’AFP a déclaré que les intermédiaires de Bitremesas peuvent tirer „jusqu’à 25%“ de commission de ces transactions, ce qui représente en fait un quart de toutes les CTB envoyées.

L’agence de presse a cité un intermédiaire indépendant de Bitremesas qui a déclaré que des „calculs non officiels“ ont estimé qu’une communauté de 10 000 Cubains utilise le bitcoin, en particulier pour les envois de fonds.